PCR

Elle paraît toute émue

En quittant la clairière

Le panier à la main

(Mère-Grand a Alzheimer

Mais quand-même

On ne s’en va pas comme ça)

Elle a croisé le fer

Et les doigts, quand elle a vu

Le loup sortir du bois

Elle s’inquiète et prie

Qu’on lui rende son aïeule

En un seul morceau

Elle mord son poing de rage

Si Mère-Grand ne s’en sort pas

Ce sera pour sa pomme

Vase communicant de juillet 2016 : Aunriz Tamel et l’abécédaire

J’ai le grand plaisir d’accueillir ici Aunriz, qui m’a fait la joie de me proposer ce vase communicant. Aunriz avait auparavant créé les lettrines de mon abécédaire et avait aussi été à l’origine de sa publication aux éditions Qazaq sous le titre :  » ABCdaire des dieux anciens devenus humains » Pour l’occasion , il m’a invité à utiliser  une partie de cet abécédaire : certains mots sont de moi, le reste est de lui…

 

Dernier Abcès

La mauvaiseté m’a peu à peu mangé les lèvres
alors
adieu le baiser
tout ce qui restait d’amour
de léger déséquilibre vers le tendre
pétrifié, gorgé d’usure,
éclaté de gel sera
bientôt sable.

Reste
la tête pleine de
ce vide sans mots
qui habite les cavernes closes,
la poitrine gorgée du sang bleu
des particules sans noblesses
envahie peu à peu d’asphyxie
condamnée à l’immobilité
dans le huis-clos
des souvenirs les plus lourds
ceux qui ne sauraient s’envoler

Pourtant
il doit encore exister quelque part
dans un pli caché de ma mémoire
un enfant qui ignore
et sait tout
des jeux troubles de l’enfer et du paradis
et sourit
qui voit le jeu des dieux
et leur bannière
flottante.

J’attends qu’il se réveille
que son regard
gorgé d’étoiles
en mes chairs flétries
allume un dernier feu
aidant mon âme à dépasser
– quelques secondes
d’éternelle extase –
l’horizontale
hauteur des ombres

 Mon texte chez lui est à lire ici :

(les lettres ornées sont de lui)